<i>"The Name of Our Country is América" - Simon Bolivar</i> The Narco News Bulletin<br><small>Reporting on the War on Drugs and Democracy from Latin America
 English | Español | Português | Italiano | Français | Deutsch | Nederlands November 20, 2017 | Issue #43


Making Cable News
Obsolete Since 2010


Set Color: blackwhiteabout colors

Print This Page
Commenti

Search

Narco News Issue #42

Narco News is supported by The Fund for Authentic Journalism


Follow Narco_News on Twitter

Sign up for free email alerts list: English

Lista de alertas gratis:
Español


Contact:

Publisher:
Al Giordano


Opening Statement, April 18, 2000
¡Bienvenidos en Español!
Bem Vindos em Português!

Editorial Policy and Disclosures

Narco News is supported by:
The Fund for Authentic Journalism

Site Design: Dan Feder

All contents, unless otherwise noted, © 2000-2011 Al Giordano

The trademarks "Narco News," "The Narco News Bulletin," "School of Authentic Journalism," "Narco News TV" and NNTV © 2000-2011 Al Giordano

XML RSS 1.0

Eclaircissement du CCRI-CG de l’EZLN et de la sixième commission sur les évènements récents dans l’Etat du Chiapas

Les personnes agressées aux Montes Azules “ne sont pas des bases de soutien du EZLN”


Par EZLN
la Sixième Commission du EZLN

25 novembre 2006

Aux adhérents de la Sixième Déclaration et de l’Autre Campagne
Aux lecteurs de cette page web

Companeras et companeros

Recevez nos salutations. Selon ce que nous ont rapporté les companeros administrateurs du site Enlace Zapatista, certains commentaires ont trouvé étrange le silence de l’EZLN concernant l’affrontement entre indigènes ces derniers jours à Viejo Velasco, Chiapas, Mexique, au cours desquels auraient été assassinés des membres des bases de soutien zapatistes. Certains demandent ce qui se passse, d’autres prétendent nous attaquer et nous discréditer. Pour ceux qui sont sincèrement préoccupés, voici nos éclaircissements. Pour les autres, ils pourront toujours chercher ils ne trouveront pas d’arguments avérés pour dire du mal de nous.

Premièrement, les indigènes qui se sont affrontés, les morts et les blessés ne sont pas des appuis de l’EZLN et n’appartiennent à aucune des structures civiles ou militaires zapatistes. Quand un membre de l’EZLN est agressé, l’EZLN le dit clairement et donne les preuves qu’elle a sur les causes et cite les responsables de l’agression.

Deuxièmement, ce sont des informations de journalistes tendencieuses et qui proviennent d’organisation qui ne sont pas zapatistes ou qui sont antizapatistes, lesquelles insistent, MENTANT, sur le fait qu’il s’agissait de bases d’appui de l’EZLN. Le jour où se sont produits ces faits lamentables, il a été confirmé, par une communication directe de la Sixième Commission avec le CCRI que ce ne sont pas des companeros zapatistes. Quelques heures après, cela a été confirmé à l’envoyé spécial de La Jornada qui suit la tournée de la Sixième Commission pour le nord du Mexique.

Nous gardons le silence parce que nous ne parlons qu’au nom de nos morts, à moins que l’on nous demande de parler pour ceux d’autres groupes, organisations, collectifs ou familles.

Troisièmement, Depuis leur naissance, les « escargots » et les Juntes de Bon Gouvernement, sont les lieux où on peut obtenir une information directe, fiable et avérée sur ce qu’il en est de nos companeros et companeras. Parfois par paresse, quelquefois par mauvaise foi (une information sur la mort d’un indigène zapatiste se « vend » mieux que s’il n’est pas zapatiste), on ne pose pas la question là où on pourrait avoir la bonne réponse. Dans ce cas précis, il suffisait d’aller à la Junte de Bon Gouvernement à l’ »escargot » de La Garrucha pour savoir s’il s’agissait ou non de bases d’appui zapatistes, on aurait pu aussi demander au Délégué Zéro. Des deux côtés, on leur aurait dit que ce n’étaient pas des bases d’appui zapatistes.

Quatrièmement, Il semblerait, que l’organisation Xinich, selon les déclarations du correspondant de La Jornada au Chiapas, ait mentionné qu’il s’agissait de bases d’appui de l’EZLN et non du Xinich ; mais ceux du Xinich ne savent pas qui est ou non zapatiste. Nous ne comprenons pas pourquoi le Xinich s’occupe de choses qui ne le concernent pas du tout.

Cinquièmement, Il est commun et fréquent au Chiapas que des groupes et des organisations se dénomment bases d’appui de l’EZLN (sans l’être) pour obtenir une couverture ou un bénéfice quelconque. Nous ne le démentons pas sauf demande explicite. Quand quelqu’un est agressé et déclare être zapatiste, bien qu’il ne le soit pas, nous ne le démentons pas pour ne pas lé décourager. Cela arrive avec certaines populations installées dans les Montes Azules. Si nous l’éclaircissons maintenant, c’est lié aux mensonges des Xinich et de La Jornada, lesquels ont servi à semer la confusion chez certains sympathisants et à ce que nous soyons calomniés par les personnes mal intentionnées.

C’est tout

Share |

Cliquez ici pour plus de l'Autre Journalisme avec l’Autre Campagne

Read this article in English
Lea Ud. el Artículo en Español
Lesen Sie diesen Artikel auf Deutsch
Legga questo articolo in italiano

Discussion of this article from The Narcosphere


Enter the NarcoSphere for comments on this article

For more Narco News, click here.

The Narco News Bulletin: Reporting on the Drug War and Democracy from Latin America