<i>"The Name of Our Country is América" - Simon Bolivar</i> The Narco News Bulletin<br><small>Reporting on the War on Drugs and Democracy from Latin America
 English | Español | Português | Italiano | Français | Deutsch | Nederlands November 21, 2017 | Issue #43


Making Cable News
Obsolete Since 2010


Set Color: blackwhiteabout colors

Print This Page
Commenti

Search

Narco News Issue #42

Narco News is supported by The Fund for Authentic Journalism


Follow Narco_News on Twitter

Sign up for free email alerts list: English

Lista de alertas gratis:
Español


Contact:

Publisher:
Al Giordano


Opening Statement, April 18, 2000
¡Bienvenidos en Español!
Bem Vindos em Português!

Editorial Policy and Disclosures

Narco News is supported by:
The Fund for Authentic Journalism

Site Design: Dan Feder

All contents, unless otherwise noted, © 2000-2011 Al Giordano

The trademarks "Narco News," "The Narco News Bulletin," "School of Authentic Journalism," "Narco News TV" and NNTV © 2000-2011 Al Giordano

XML RSS 1.0

Marcos: « Oaxaca n’est pas seulement une urgence, c’est aussi un exemple à suivre »

Le délégué zéro présente sept commandants zapatistes à l’Autre Campagne dans la ville de Mexico


Par Al Giordano
L’Autre Journalisme avec l’Autre Campagne dans la ville de Mexico

2 octobre 2006

Ville de Mexico, Dimanche 1er octobre. Deux mille militants de l’Autre Campagne zapatiste se sont réunis aujourd´hui dans le quartier de Pantitlan de la ville de Mexico pour une conférence qui visait à « analyser la situation nationale », une tache d’autant plus difficile du fait que 19 heures auparavant les forces armées mexicaines ont entrepris de survoler en hélicoptères samedi la ville de Oaxaca,située six heures au sud de la capitale. Cette participation fait surgir le spectre de l’intervention militaire contre la population que cette institution est supposée protéger.

Les deux premiers compañeros qui ont parlé au micro venaient de cet Etat où, le 14 juin dernier, une violente répression des forces de l’ordre contre les professeurs en grève – auxquels se sont joints les indigènes, les jeunes, les organisations politiques et syndicales et aussi de nombreux adhérents de l’Autre campagne- a été repoussé par des civils sans armes et où, les 122 derniers jours, l’Assemblée Populaire du Peuple de Oaxaca a pris le contrôle de la capitale et de plusieurs municipalités de cet Etat.

« Nous sommes certains qu’il va y avoir de nombreuses agressions contre nous », a affirmé Alberto Juan Castillo, connu sous le nom de « Macha », prénom indigène zapotèque, dans sa ville de Union Hidalgo de l’Isthme de Tehuantepec. « Nous sommes pacifiques et désarmés, mais nous allons nous défendre avec ce que nous avons. »

Castillo a expliqué que dans Oaxaca et dans d’autres villes, des barricades sont montées pour ralentir l’attaque redoutée des troupes fédérales contre l’occupation souvent appelée « la Commune de Oaxaca » ( qui a duré plus du double de la Commune de Paris de 1871) Il a ajouté que pendant la journée les barricades étaient levées, mais que les gens étaient de toutes façons préparés et prêts à se défendre face à n’importe quelle invasion. « Nous pensons aussi qu’ils entreront dans les autres régions. Des tanks de guerre ont pénétré dans la région de la montagne. Nous vous demandons de vous maintenir vigilants et informés »

Le thème de Oaxaca a été récurrent dans les interventions. « Les ouvriers se sont soulevés, » a dit Sergio Almaguer Cosio, secrétaire général du Parti Communiste Mexicain au meeting de la Ville de Mexico. « Les professeurs sont en grève. Les organisations populaires en lutte contre les chefs de partis et le gouvernement, représentés au sein de l’Assemblée Populaire du Peuple de Oaxaca (APPO), exigent la destitution du gouverneur Ulises Ruiz. La police dit qu’elle attend l’ordre de Vicente Fox pour intervenir. Les fonctionnaires du PRI, PAN et PRD, à bout d’argument, demandent avec une certaine angoisse l’intervention de troupes fédérales pour maintenir le gouverneur en place coûte que coûte. Mais le peuple a affronté la police et l’a vaincue. Elle n’a pas été capable de dissoudre le campement ou les manifestations. Une manifestation de plusieurs milliers de personnes s’approche de Mexico. »

David Gonzalez de l’organisation UNIOS a fait allusion aux gros titres sur Oaxaca. Il a remarqué qu’ « ils disent que seul l’état a le monopole de l’utilisation de la force…Mais quand ceux qui sont dominés se révoltent, ce n’est pas permis. »

Parlant au nom des sept commandants de l’Armée Zapatiste de Libération Nationale présents à la tribune sous un énorme chapiteau qui protégeaient les participants d’un soleil de plomb, le sous-commandant Marcos a présenté la Déléguée Una, Commandante Gabriela, le Délégué Dos, Commandant Zebedeo, la Déléguée Tres, Commandante Miriam qui, a-t-il dit, vont rester à Mexico et dans les environs pour engager des actions en vue de libérer les prisonniers politiques d’Atenco.Il a aussi présenté la Déléguée Cuatro, Commandante Gemma, la Déléguée Cinco, Commandante Hortensia, sa fille Lupita (Déléguée Cinco et ¼ », portant, elle aussi, une cagoule) : le Délégué Seis, Commandant David, et le Délégué Siete, Commandant Tacho qui retourneront après cette visite dans le centre du pays, informer les autres Zapatistes au Chiapas.( Errata : Narconews avait reporté hier que Hortensia et Lupita se joindraient au prochain voyage du Délégué zéro dans le Nord du pays ; Les paroles du sous-commandant d’aujourd’hui ont indiqué qu’au lieu de cela elles retourneraient au Chiapas.

La conférence d’aujourd’hui a inclus des réunions à portes fermées pour organiser les efforts pour, d’une part libérer les prisonniers politiques et d’autre part les préparatifs du prochains voyages vers la frontière américaine ( Narconews et L’Autre Journalisme avec l’Autre Campagne sont invités ainsi que les médias alternatifs et d’autres organisations à envoyer des représentants dans un bus de 42 places qui accompagnera le Délégué Zéro à partir du samedi 7 octobre,vos reporters et caméramans y seront, et ils couvriront le voyage avant et après le passage du Délégué Zéro pendant deux mois, ainsi que notre nouvelle équipe à Atenco- DF et Oaxaca et dans d’autres endroits du Mexique et d’un pays appelé Amérique) et a élaboré les analyses de la situation politique actuelle du Mexique par Marcos et par des organisations politiques adhérant à l’Autre Campagne, certaines d’entre elles seront publiées intégralement prochainement. Mais la lumière de la lutte ininterrompue de Oaxaca était, peut-être, celle qui brillait plus fort dans la réunion d’aujourd’hui.

« Oaxaca n’est pas seulement une urgence, » a dit le sous-commandant Marcos « c’est aussi un exemple à suivre »

A suivre…

Share |

Cliquez ici pour plus de l'Autre Journalisme avec l’Autre Campagne

Read this article in English
Lea Ud. el Artículo en Español
Legga questo articolo in italiano
Lees dit artikel in het Nederlands

Discussion of this article from The Narcosphere


Enter the NarcoSphere for comments on this article

For more Narco News, click here.

The Narco News Bulletin: Reporting on the Drug War and Democracy from Latin America